PLASTISCINES "Back To The Start" + Maroquinerie 2014 (Paris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PLASTISCINES "Back To The Start" + Maroquinerie 2014 (Paris)

Message  GUIBERT FRANCOIS le Ven 7 Mar - 0:00






PLASTISCINES

en concert

le jeudi 3 avril 2014 à la MAROQUINERIE (Paris).



19,80 €.

Places en vente ici (entre autres) :
http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-PLASTISCINES-MQ30N.htm





L'album CD huit titres "BLACK XS" des PLASTISCINES

est disponible uniquement en supplément

du magazine mensuel "BE" daté avril 2014.

Il en vente en kiosques depuis le mardi 4 mars

et jusqu'à fin mars 2014.



Revenir en haut Aller en bas

Re: PLASTISCINES "Back To The Start" + Maroquinerie 2014 (Paris)

Message  GUIBERT FRANCOIS le Mar 29 Avr - 23:00





Nouvelle page spéciale

« Compte rendu du concert “BACK TO THE START”

des PLASTISCINES

le 3 avril 2014 à LA MAROQUINERIE (Paris) »


sur ce lien :
http://lachanteusemariefrance.fr.gd/PLASTISCINES--k1--g-Back-To-The-Start-g--k2--le-3-avril-2014-a-LA-MAROQUINERIE--k1-Paris-k2---d--compte-rendu-.-.htm








•••••••••••••••••••••••












PLASTISCINES
Concert “BACK TO THE START”

Le jeudi 3 avril 2014 à la Maroquinerie (Paris) :


Sur les trois nouveaux morceaux mis en ligne en 2013 par les Plastiscines, “Ooh la la” est celui qui, direct illico, se détache des deux autres. Cette chouette chanson dansante est épatante. L’onomatopée « Ooh la la », en guise de gimmick, associée à la voix de souris pop française (façon Marie Al Kha Raz, chanteuse d’Ici Paris période 1979/1982) de Katty Besnard : les Plastiscines option pop à leur meilleur !

En revanche, avec “Comment faire” (et son refrain au tempo saccadé) et “Coming To Get You”, on se dit : « Mais où vont les Plastiscines ? Elles font carrément fausse route. » Ces deux titres ont une production réfrigérée, synthétique, sans vie, terne. Ils ne marquent pas les esprits. Ils n’ont pas la dinguerie freestyle et créative qui régnait aux “Rock&Roll Friday” du Gibus et du Triptyque, où elles se produisaient (tout comme les Naast, Brats, Les Shades, The Hellboys, La Souris Déglinguée, etc.).

Heureusement, elles ont toujours la même fougue que lors de ces concerts 2005/2008. Leur brillante prestation du 3 avril 2014 à La Maroquinerie, de 21h à 22h15, le démontre de manière implacable.

Katty Besnard (chant, guitare), Louise Basilien (basse, choeurs), Anaïs Vandevyvere (batterie, choeurs) ont été récemment rejointes par Lucie Petre (guitare) et Laurie Mammoliti (claviers, guitare d’appoint). Elles forment désormais un grand groupe scénique de rock’n’roll.

Par rapport à leurs débuts, elles ont acquis une sérieuse maîtrise technique. Avec toujours un instinct acéré. Enormément de guitares, du début à la fin du set. Sur le nouvel album “Back To The Start”, ces six-cordes électriques sont beaucoup moins présentes : le mixage et la production privilégient les claviers et synthés et bien sûr, heureusement, la batterie.

Leur set démarre chaud bouillant par une intro tendance Superbus “Lova Lova” au clavier années 1980 enchaînée à “Barcelona”. Puis vient l’irrésistible “Ooh La la”, à l’évidence tubesque. Katty Besnard, robe noire, allure fine et svelte, chevelure blonde, possède une élégance naturelle. Elle mène parfaitement le show, aux côtés des quatre autres Plastiscines.

“Shake (Twist Around The Fire)” et “Loser” sont les seuls morceaux ce soir en provenance de “LP1” (paru en 2007 et réalisé par Maxime Schmitt). Le groupe joue huit titres issus de son CD “About Love” (2009), l’album de référence des Plastiscines : “Barcelona”, “Another Kiss”, “Pas avec toi”, “Time To Leave”, “You’re No Good”, “I Could Rob You”, “Camera”, “Coney Island” et le furieux “Bitch”.

« On est très contentes d’être de retour ce soir à Paris. On va vous jouer une chanson de notre nouvel album : “Tonight In London” » Gros flash pour les spectateurs qui découvrent tous ce morceau mélancolique et ensorcelant, irradiant de guitares à la Chris Isaak. Avec un superbe texte en français, aux mots simples. Ce titre a tout pour devenir “le” mégatube des Plastiscines sur les ondes radiophoniques d’ici. Katty devrait vraiment écrire beaucoup plus de textes en français, même si ses paroles en anglais roulent auditivement sans problème. Et que son accent anglophone est impeccable.

Leurs reprises, live et studio, de “Blue Jeans” (Lana Del Rey) et “C’est la ouate” (Caroline Loeb) sont de vraies réussites, à tous les niveaux. Elles s’approprient avec brio ces standards.

Pour “Blue Jeans”, elles ajoutent notamment une batterie qui pulse. Cette excellente initiative rythmique fait qu’il s’agit presque d’une autre chanson inédite. Cette version est, au minimum, du même niveau que l’original. Et, musicalement, beaucoup plus rock’n’roll.

Leur vision de “C’est la ouate” (1) transcende le minimalisme linéaire de la version originelle de Caroline Loeb. Les Plast’ en font une super sauterie pop joyeuse, bucolique, aux choeurs sixties Salut Les Copains. Vocalement, Katty chante avec pertinence et malice chaque mot de ce texte.

Quant au nouvel album studio “Back To The Start”, il ne sonne pas du tout français. Dans ses influences comme son état d’esprit général. On n’y perçoit aucune référence à la culture musicale d’ici. Ce n’était pas le cas sur le CD “About Love”, via notamment “Camera”, “Pas avec toi”, “Coney Island”, “Bitch” et l’aspect sauvage de tout l’album. “Back To The Start” a un son de pop américaine actuelle, mêlé à des ambiances des années 1980.

“Coming To Get You” et “Comment faire” (en 2014, leur prod’ est déjà obsolète), ainsi que “Upside Down” risquent de mal vieillir lorsqu’on les réécoutera dans quelques années. En raison de la superficialité de leurs arrangements.

“Dancing In The Shadows” est une intéressante réalisation futuriste. Mais tout est au service des gadgets sonores, futiles et inutiles, qui y sont glissés. Mirwais, producteur artistique de ce titre, en fait son propre jouet et dénature le son rock live des Plastiscines.

Huit titres dégagent un énorme charme pop accrocheur : “Back To The Start” ainsi que “Tonight In London”, “Ooh la la” (les trois plus fortes compositions du disque), “Love Game”, “Hands In Hands”, “In My Room” (ambiance latino), sans oublier les reprises de “Blue Jeans” et “Sexy Boy”.

Ce nouveau CD peut permettre aux Plastiscines d’accéder aux hit parades et à une large audience. Pas forcément en France. Plutôt dans les pays dotés d’une “pop culture” innée et enracinée dans leur histoire culturelle et sociale (Angleterre, Etats-Unis).

“About Love” demeure le meilleur album des Plastiscines. Onze morceaux sur douze (la ballade “I Am Down” étant l’unique faiblesse de ce disque) sont solides, mémorables et puissants. “About Love” possède un son très rock’n’roll, à la fois simple, direct et bien produit (par Butch Walker et Jake Sinclair). En 2014, il continue de refléter fidèlement la vitalité scénique des Plastiscines.

François Guibert
(26 avril 2014)

(1) : disponible sur “The Rock Cover Album – Black XS Paco Rabanne” des Plastiscines. Ce CD dix titres était vendu avec le numéro de mars 2014 du magazine mensuel féminin “Be”.





•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••





Set list du 3 avril 2014 :

• “Barcelona”
• “Ooh la la”
• “Another Kiss”
• “Pas avec toi”
• “Shake (Twist Around The Fire)”
• “Time To Leave”
• “Hideaway”
• “Tonight In London”
• “Blue Jeans”
• “You’re No Good”
• “Love Game”
• “I Could Rob You”
• “Loser”
• “Camera”
• “Comment faire”

Rappel :
• “Coney Island”
• “C’est la ouate”
• “Bitch”






Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum