Cérémonie en souvenir de DANIEL DARC 14/03/2013 Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cérémonie en souvenir de DANIEL DARC 14/03/2013 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Ven 15 Mar - 13:59



© Richard Schroeder (1987)


• Page spéciale
« Cérémonie en souvenir
de DANIEL ROZOUM, dit DANIEL DARC,
le 14 mars 2013 à PARIS »


sur ce lien à copier-coller :
http://lachanteusemariefrance.fr.gd/Ceremonie-en-souvenir-de-DANIEL-ROZOUM%2C-dit-DANIEL-DARC%2C-le-14-mars-2013-a-PARIS-.-.htm


•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••




© Pierre Terrasson
(14 mars 2013)



Cérémonie en souvenir de Daniel Rozoum,
dit Daniel Darc,
le jeudi 14 mars 2013 à Paris :


Ces quelques heures passées pour saluer la vie et la mémoire de Daniel Darc se sont déroulées dans une atmosphère apaisante et recueillie. C’était des moments poignants, à la hauteur de ce que l’œuvre artistique de Daniel Darc peut provoquer comme émotions.

Cette cérémonie en présence de sa maman Marie-Rose, de ses proches et ses amis, s’est déroulée d’abord au temple de L’Oratoire du Louvre de 11h15 à 12h30, puis au cimetière de Montmartre de 13h30 à 14h30.

Joués en direct, plusieurs morceaux (“Psaume 23”, “La pluie qui tombe”, par exemple) ici uniquement instrumentaux étaient interprétés au piano par Rémy Bousseau, accompagné sur un ou deux autres titres au violoncelle par Jean-François Assy. Ces interprétations, de deux à trois minutes à chaque fois, étaient sobres et magnifiques.

Les personnes religieuses qui animaient la cérémonie connaissaient toutes Daniel Darc de façon proche. Elles l’ont côtoyé pendant des années dans cet univers de foi, entre autres dans ce temple. Cela donnait une chaleur humaine supplémentaire.

Elles nous ont dit que les textes lus (par elles et un aussi par le journaliste Bertrand Dicale) et choisis pour cette cérémonie se trouvaient en permanence dans le blouson, les poches, le portefeuille, de Daniel (ils sont lisibles ci-dessous). Quelques-uns de ses proches ont également témoigné, avec cœur et pudeur.

La pasteur a lu “L’Évangile selon Matthieu, chapitre 5 (Les Béatitudes)”, là aussi un des textes très importants pour Daniel. Elle a ensuite dressé, avec sincérité et parfois un trait d’humour (notamment sur le fait qu’il leur avait appris à être patient), un portrait émouvant de l’homme Daniel Rozoum qu’elle côtoyait. Elle a témoigné de la générosité spontanée et authentique de ce dernier vis-à-vis des autres.

Par exemple, elle a dit que souvent, dans les interviews ou dans la vie, au lieu de parler de lui, il parlait plutôt des personnes qu’il admirait.

Elle a dit que Daniel était ému et bouleversé lorsqu’il voyait le visage d’une dame âgée. Car il pensait alors à tout ce qu’elle avait vécu, parfois enduré, pour arriver à cet âge. Elle a dit aussi qu’avec la vie intense et très remplie qu’il a eu, il n’avait pas vécu 53 ans mais 150 ans.

À la fin de cette cérémonie, au moment où le cercueil (entièrement noir) de Daniel Darc était porté lentement vers la sortie, la chanson “Hurt” interprétée par Johnny Cash était diffusée dans la sonorisation. On peut penser que toutes les personnes présentes, désormais chaque fois qu’elles entendront cette chanson, repenseront alors d’instinct à cette journée du 14 mars 2013. Tant cette ambiance sonore collait parfaitement à Daniel Darc.

Puis au cimetière de Montmartre, sous un bienveillant soleil d’hiver, Jean-François Assy (le violoncelliste présent au temple de L’Oratoire) a accompagné un joueur de flûte traversière. Ce n’était pas vraiment des morceaux. Plutôt des ambiances musicales feutrées et douces, près du cercueil de Daniel, tandis qu’autour les personnes étaient rassemblées en silence.

Ces airs instrumentaux étaient entrecoupés de silence de quelques minutes. Chacun et chacune pouvaient ainsi penser à ses propres souvenirs avec Daniel Darc et/ou avec sa musique, ses chansons, ses concerts.

Le cercueil a été placé dans la tombe. Chaque personne présente a déposé au-dessus une rose blanche ou bien rouge. Des chansons de Johnny Cash (dont “Hurt”, à nouveau) ou encore des gospels d’Elvis Presley (“Where Could I Go But To The Lord”) étaient au même moment diffusés dans une petite sonorisation portative. Sa maman Marie-Rose, en dernier, a déposé plusieurs fleurs (rouges).

François Guibert

(jeudi 14 mars 2013, 21h)




© Richard Dumas (2007)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie en souvenir de DANIEL DARC 14/03/2013 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Ven 26 Juil - 22:02

"LES INROCKUPTIBLES"

n°15 (février/mars 1989) :


































Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie en souvenir de DANIEL DARC 14/03/2013 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Ven 26 Juil - 22:48




50 minutes avec Daniel Darc, Frédéric Lo

(et Mad Manoeuvre en guest)

dans le onzième arrondissement de Paris,

documentaire hyper passionnant et réussi, réalisé en 2004 :


http://www.youtube.com/watch?v=Ssss5SysfnI



Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie en souvenir de DANIEL DARC 14/03/2013 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Dim 8 Sep - 16:57













Chronique par NICOLAS UNGEMUTH

dans "ROCK & FOLK"

en août 2008 :



Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie en souvenir de DANIEL DARC 14/03/2013 Paris

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum