"LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Mar 6 Déc - 9:45

DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE
+ NIKI DEMILLER

05/12/2011 Bataclan (Paris) :




ENORME MEGA SHOW du DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE ! NIKI DEMILLER et son groupe ont brillamment assuré la (vraie et valable) première partie. THE STONED POPES étaient les PERCUBABA de la soirée : reggae Prisunic mal foutu, pas fini, tous les clichés en pas bien des babacooleries tendance alternatives frenchy chantées en anglais de cuisine (à fuir). Présents dans la salle : ALAIN CHENNEVIERE, HUBERT 06, JEAN FELZINE (chanteur de MUSTANG, qui ondulait de la banane sur THE STONED POPES), LAURA MAYNE, PHILIPPE MANOEUVRE, GEANT VERT et (d'après FLO & Copain Luminou Yves) GERARD HOLTZ au balcon. Magistrale soirée (hormis THE STONED POPES) !

DIDIER WAMPAS et THE BIKINI MACHINE ont été phénoménaux. "BRAND NEW CADILLAC" en français voyou, du LE TENIA JEAN LUC ("SI TU ME QUITTAIS DES YEUX"), une reprise punky de "MARYLENE" des LES MARTIN CIRCUS, etc. Les moments les moins intéressants en fait étaient les chansons des WAMPAS ("CHICOUTIMI", "PETIT PD", "QUELLE JOIE LE ROCK ET ROLL"). Tout le reste était captivant et passionnant (même "LE MANS" et "MAIS JE SAIS TRES BIEN", si si)

Au 1er rang du 1er rang, contre la scène, devant l'un des deux guitaristes des BIKINi MACHINE, aux côtés de pleins de forumeux Wink

C'était un peu le contraire de la soirée "pilotage automatique" de la Cité de la Musique le 17 mars 2011 (mais justement le 1er juillet 2011 à St-Maur, les WAMPAS avaient fait un super show spontané et plein de vraie folie électrique sincère, du même niveau que ce soir par les BIKINI MACHINE au niveau rock'n'rollerie spirit)




Le concert de DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE a eu lieu de 21h35 à 22h50

Tentative de reconstitution de la set list :


Une introduction musicale surfy'n'roll par les BIKINI MACHINE

"KARMANN"

"CHANTEUR DE DROITE"

"ETERNELLEMENT"

"LA FOLLE DE MARVEJOLS"

"LES MARIONNETTES", reprise de CHRISTOPHE

"MAGRITTE"

(à partir de là, c'est un peu dans le désordre)


"PUNK OUVRIER"

"SI TU ME QUITTAIS DES YEUX", reprise de JEAN-LUC LE TENIA
("une chanson dédicacée au meilleur chanteur français du monde, Jean-Luc Le Tenia". DW a chanté le premier couplet les yeux fermés et mouillés, il devait sans doute être très ému au moment de l'interpréter)

"CHICOUTIMI"

"MAGIQUE"

un instrumental avec des "Hou hou hou" en guise de paroles

"PETIT PD"

"LE MANS"

"LA PROPRIETE C'EST DU VOL"

"MARYLENE", reprise des MARTIN CIRCUS, musique punky surf'n'roll, voix super aiguë, terrible !

une chanson sur les FRAMBOISES (?) (un bonus mp3, sans doute)
(DW l'a dédicacée à TRYO et PERCUBABA)

"MAIS JE SAIS TRES BIEN"

"AINSI PARLAIT DIDIER WAMPAS"

"PAR DESSUS LA 3e CORDE"

"BRAND NEW CADILLAC" en français (‎"Ma baby, ma baby s'est achetée une nouvelle Cadillac ! (...) Elle ne reviendra jamais")

"QUELLE JOIE LE ROCK N ROLL"

Par leur énergie live et leur jeu dynamique électrique, les BIKINI MACHINE subliment les chansons qui, sur disque, ne sonnent pas très bien, ne captivent pas et sont mal fichues ("ETERNELLEMENT", "LE MANS", "JE SAIS TRES BIEN", "MAGRITTE", "PUNK OUVRIER" - perso, je n'écoute jamais ces titres-là)

Et ils restituent avec brio de façon scénique les chefs-d'oeuvre studio de "TAISEZ-MOI" : "KARMANN", "CHANTEUR DE DROITE", "MAGIQUE", "LA PROPRIETE C'EST DU VOL", "LA FOLLE DE MARVEJOLS" (qui à eux seuls valent l'achat de cet album)

Avec les BIKINI MACHINE, DIDIER WAMPAS a très bien résolu le dilemme qui consistait à être lui-même sur scène sans pour autant qu'on ait l'impression qu'il fasse la même chose que lorsqu'il joue avec LES WAMPAS

C'est la même énergie, le même état d'esprit, mais abordé d'une autre façon : DW reste du début à la fin tout habillé en tenue classe (scintillante, couleur gris noir dominante), il ne joue à aucun moment de la guitare. Tout en ayant une évidente complicité scénique avec les membres de BIKINI MACHINE, et en dansant comme un Christophe Maé qui aurait appris à danser le rock'n'roll et le pogo tout seul dans sa chambre devant le miroir au son du premier album de PLASTIC BERTRAND, de "OK CAROLE" de BIJOU, de la discographie endiablée des CHATS SAUVAGES et de JOHNNY HALLYDAY sixties, il reste concentré sur l'interprétation des chansons, parle très peu entre celles-ci. Ca donne quelque chose de vraiment bien.

F. G.





Dernière édition par GUIBERT FRANCOIS le Sam 28 Juin - 13:31, édité 5 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Mer 7 Déc - 1:49



NIKI DEMILLER

Lundi 5 décembre 2011 au BATACLAN

en vedette américaine
de DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE :


Très bonne prestation de rock('n'roll — mais pas 50s) atypique de NIKI DEMILLER. Il a chanté environ huit chansons, démarrant son set par “J’AI DU VOUS LASSER”. Hors du temps, hors des modes, au style vocal décalé, NIKI DEMILLER a une diction nonchalante. Sa rythmique vocale des mots est totalement influencée par la chanson française des anciens (Aznav’, qu’il est d’ailleurs allé voir à l’Olympia en septembre 2011) matinée d’une brutalité rêche et soft dans son tempo de dire les mots (l'influence Iggy Pop & les The Stooges, ce genre de choses).

Prestance, dignité, simplicité et autodérision (la façon dont il salue en souriant le public après les chansons). Bon groupe garage rock pop ("pop" dans le bon sens — pas du tout dans le sens "pop rock"), des anciens du groupe dark rock ASYL (ceux qui ont accompagné Daniel Darc sur scène en 2008, tournée “Amours suprêmes”, entre autres à l’Olympia). Chansons construites/agencées de façon originale.





On sent aussi que NIKI va continuer à mûrir dans sa manière d'apprivoiser la scène au fil des mois et des années à venir. « Soigne toujours ton entrée, soigne toujours ta sortie, au milieu tu te démerdes » : il a retenu ce conseil donné par Maurice Chevalier à Johnny Hallyday vers 1961/62. La preuve avec la façon dont il a quitté la scène hier soir au Bataclan, d'un seul coup, deux secondes après avoir remercié le public de son écoute d’un « Bonsoir ! » décidé et ferme, tandis que ses musiciens clôturaient le morceau derrière lui : ça laisse une impression assez forte, très bien.

NIKI DEMILLER est un jeune rocker à boots de cow-boy, du Val-de-Marne, qui va voir le “Tour 66” de Johnny Hallyday au Stade de France (mai 2009), Jacques Dutronc (son chanteur français préféré ultime ?) et son groupe de mercenaires de studio à plusieurs reprises lors de sa tournée comeback 2010, Dick Rivers (Casino de Paris en novembre 2011), Michel Legrand (Palais des Congrès), Christophe au Palace, Marie France & Jacques Duvall, Alain Chennevière & The Stevensons, etc. Il fait des duos improvisés à la radio (par exemple sur Oui FM pour “LE TRUC EN PLUS”, titre emblématique de son ancien groupe Brats, ici en version électroacoustique portenawak) avec Didier Wampas. Ce dernier, après avoir fait passer les BRATS en première partie de son groupe Les Wampas au Casino de Paris en mars 2009, l’invite régulièrement sur scène (à St-Maur-des-Fossés le 1er juillet 2011, entre autres) pour reprendre en version électrique et en duo “Le truc en plus”, etc.





Il a reçu de Nikola Acin (The Hellboys, Heartbreak Hotel) quelques-unes de ses premières leçons musicales de rock’n’roll, à l’époque où NIKI DEMILLER était chanteur des BRATS et qu’il se côtoyait notamment lors de l’épopée “Rock & Roll Friday” de 2005 à 2008 au Gibus et au Triptyque (Paris).

Sur scène, il reprend “Société anonyme” du mollasson variétochard à la diction chamalloïsée Eddy Mitchell sauf qu’il en fait une trépidente relecture dandy pop. Et il fait de “La cavalerie” de Julien Clerc (texte d’Etienne Roda-Gil) une sorte de chevauchée lyrique urbaine (notamment sur les « lalala lalalala cavalerie” du refrain).

NIKI DEMILLER se fait vanner, dézinguer et démonter sur l’internet (« c’est horrible, (...) il y a aussi des compos mais elles sont pas bien, pas beaucoup de charisme ni de voix et il parle que de lui (...) ») mais il a l’habitude depuis ses débuts dans la musique en 2004 au sein des BRATS.

Enfin, NIKI DEMILLER a compris une chose essentielle, pleine de bon sens et évidente : chanter en français lorsqu’on est Français et qu’on fait du rock’n’roll. Ou de la chanson.

François Guibert

(6 déc. 2011)




Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Mar 3 Juil - 22:51




DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE

le samedi 29 septembre 2012 à 20h

à LA MAROQUINERIE
(Paris 20e).

Places en vente entre autres ici (lien à copier-coller) :
http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-DIDIER-WAMPAS-MQ29S.htm


Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Jeu 19 Juil - 20:31




« J'ai du mal avec l'accordéon. Même encore aujourd'hui.

Ça représente tout ce que je détestais quand j'était petit.

J'ai du mal à revenir dessus.

Il y a quelques années dans “Accordéon & accordéonistes”,

j'avais fait une interview : “Pourquoi je déteste l'accordéon”.

J'avais reçu des lettres d'insultes et tout
(rires).

J'avais dit que l'accordéon c'était pétainiste pour moi, j'en avais rajouté un peu. »



© DIDIER WAMPAS


(“Ces chansons qui nous ressemblent”,
émission réalisée par Pascal Fornieri
et diffusée sur France 3 le 16 juillet 2012)











Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Jeu 19 Juil - 20:56

"Pac-Man Didier continue ses zig-zags entre les bacs" Smile

("MOJO", n°3, été 2012)
:






Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Dim 22 Juil - 22:44

"TELERAMA SORTIR"
du 18 au 24 juillet 2012 :

Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Mar 2 Oct - 12:27






Page spéciale (avec compte rendu détaillé)

« DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE

+ SUGAR & TIGER

+ EFFELLO & LES EXTRA-TERRESTRES

le 29 septembre 2012

à LA MAROQUINERIE (Paris) »


sur ce lien (à copier-coller) :

http://heartbreakhotelthehellboysnikolaacin.fr.gd/DIDIER-WAMPAS-AND-THE-BIKINI-MACHINE%2C-SUGAR-AND-TIGER%2C-EFFELLO-ET-LES-EXTRATERRESTRES-le-29-septembre-2012-a-la-MAROQUINERIE--k1-Paris-k2---d--compte-rendu-.-.htm







“Love Life Parade”, 30 septembre 2012, Paris.

© Florence Vicha


•••••••••••••••••••••••••••••••••



© David Vallet
(29 sept. 2012)






© Florence Vicha
(en Amérique, août 2012)




DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE

+ SUGAR & TIGER

+ EFFELLO ET LES EXTRA-TERRESTRES

samedi 29 septembre 2012
à La Maroquinerie (Paris) :


Effello & les Extra-Terrestres sont un jeune groupe totalement 100 % crédible de punk yéyé'n'roll shoubidoubidou “1 ! 2 ! 1 ! 2 ! 3 ! 4 !”. De 20h30 à 20h55,
on ne s'ennuie pas une seconde en les regardant et les écoutant en live. En tant que hors d'oeuvre musical de la soirée, ils ont mis la banane à l'ensemble des spectateurs.

Le contraste visuel entre les foufous Arnold (basse) & Effello/Florian (guitare, chant, leader), torses nus, et la sage new wavette Mathilde au clavier, désormais lookée plus France Gall sixties que Lisa-Marie Presley (c'est tout aussi bien), fonctionne bien, apportant même un “plus”. Et Grégoire, alias Jala Junior, a la patate à la batterie.

Au rayon des groupes électriques de jeunes, c'est un peu le contraire des groupes calibrés “punk rebelle qui haïssent la Terre entière” (zzzz…) ou “punk engagés sérieux” et sans surprises. Et on sent bien l'influence des Wampas, genre les sons de guitares que l’on peut entendre sur la chanson “Aquarium tactile” de ces derniers.

De 21h05 à 21h25, le duo Sugar (Florence Vicha) & Tiger (Didier Wampas) donne son deuxième concert (après un premier à Rennes fin août), en version électrique. Dans cette formule live renforcée à cinq membres, Franck Hamel (des Bikini Machine) occupe le rôle que tient Philippe Almosnino au sein des Wampas. C’est lui qui assure les sons de guitares carrés, sûrs et implacables, sur lequel peut s’appuyer tout le groupe. Didier/Tiger peut ainsi se permettre de jouer de la guitare en freestyle, comme bon lui semble. À la rythmique bonne franquette, on reste en famille avec Arnold (basse) et Diego (batterie).

Sugar & Tiger présentent un miniset constitué exclusivement de six ou sept de leurs propres compos. Ca démarre par le kurtcobainien grungy pop space “Chat uranium”. On reconnaît également les déjà vidéodiffusés “Henri” et “Noël Christmas”. Ces deux titres, dans leurs versions studios (écoutables et visionnables sur la YouTube), sont de superbes pop songs mélodiques, très bien produites. Avec, pour “Noël Christmas”, un côté Phil Spector dans l’ampleur sonore. Les versions live sont plus rock et roll que pop. Sur “Noël Christmas” en live, il manque logiquement le chouettos gimmick-son de clavier mais il est reproduit sous forme de son de guitare (sans doute celle de Franck Hamel).

Concernant le chant de Sugar, on n'est pas/plus dans une histoire de chanter juste ou de technique. On part vocalement dans autre chose d'indescriptible, où le fait de chanter de façon très incertaine n'est plus un problème. Les chansons des Sugar & Tiger ont le r’n’r spirit. Ça pulse chouettement. Il y a un top bon esprit dans la combinaison voix féminine timide et poppy + guitares + choeurs mâles. Dès que Didier chante, bien que pourtant en retrait, c’est comme s’il devenait le chant lead, même si ce n’est que le temps de « ouwaouuu ».

La miss Flo Sugar sait qu’elle doit travailler sa voix, pour diversifier sa manière de chanter, qu’elle soit moins dans les mêmes tons, avoir plus de relief et d’assurance vocale. En attendant, donc, la Sugar Baby Voice a quelque chose de poétique sixties “Salut les copains” assumé, un genre de Nicole Paquin ou Hédika 2012 mais en beaucoup moins aigu. Avec en prime, à ses côtés, la musique électrique punchy des garçons.

De 21h45 à 22h55, Didier Wampas & The Bikini Machine donnent un emballant concert, très énergique, plein de fraîcheur. Leur show du 5 décembre 2011 au Bataclan était une franche réussite. Et ce 29 septembre, après une intro instrumentale surf martienne épatante du rodé Bikini gang, on peut mesurer le bien fou que leur ont apporté les nombreux concerts qu’ils ont donné depuis ensemble.

Désormais, la cohésion est totale entre les Bik’ Men et grand Did'. Celui-ci se lâche comme lorsqu’il est dans Les Wampas. Le son est excellent, les arrangements emballants. Dans l'idéal, c’est avec les Bikini Machine que Didier Wampas aurait dû enregistrer son album solo “Taisez-moi”.

Avis perso sur ce disque, toujours maintenu depuis la première écoute en octobre 2011 : il y a cinq titres impecc’, “Karmann”, “La folle de Marvejols”, “Chanteur de droite”, “Magique”, “La propriété c’est du vol”. Les autres chansons sont étranges. “Le Mans” et “Mais je sais très bien” sont mollassonnes. “Punk ouvrier” est un pop rock track, entre “Under Cover Of Darkness” des The Strokes 2010 et “Entre gris clair et gris foncé” de Jean-Jacques Goldman. “Éternellement” et “Magritte” ont des sons de guitares bizarres, une rythmique mal fichue et pas de vrai refrain percutant. Eh bien, sur scène, même ces cinq ou six titres se voient métamorphosés à travers le prisme à l’énergie flashante des Bikini Machine.

L’ordre des chansons est différent du concert du 5 décembre 2011. Il n’y a plus “La propriété c’est du vol” ni “Chanteur de droite”. Dommage mais sans doute fallait-il faire un choix parmi les morceaux, en raison du timing obligatoire à respecter. Par contre, il y a une nouveauté, “Toujours” (certes anecdotique).

Il y a la reprise dantesque, qu’on prend comme un uppercut dans le coeur tellement c’est magnifique, fort et puissant : “Si tu me quittais des yeux” (paroles et musique de Jean-Luc Le Ténia). Si Didier Wampas & The Bikini Machine en faisaient une version studio pétaradante et top bien produite, comme l'atteste leur version live, puis si c'était diffusé un peu partout (supermarchés, radios, etc.), “Si tu me quittais des yeux” pourrait devenir un standard du rock'n'roll français. Grosse sensation (encore plus au moment du refrain) !

Pas jouée au Bataclan le 5 décembre dernier, “Les framboises dorées” (face B du 45 tours collector “Punk ouvrier” paru le 21 avril 2012) est à l'origine une ballade folk dans sa version studio. En concert, elle devient un titre électroacoustique bien entraînant, avec son ambiance colonie de vacances.

Les reprises de “Les marionnettes” (Christophe), “Ma-ry-lène” (Les Martin Circus), “Brand New Cadillac” (Vince Taylor, avec traduction littérale mot à mot, « ma bébé s’est acheté une nouvelle Cadillac (…), elle ne reviendra jamais ! ») sont hystériquement réussies. Elles revisitent de fond en comble les originaux, transformés en hymnes punky’n’roll, à la fois dingos et super carrés. Avec pendant “Ma-ry-lène” le chant yaourté et speedé au bon goût inimitable de Didier Wampas.

“Quelle joie le rock’n’roll” conclut cette chaude soirée, avec Didier Wampas qui se balade et sautille partout, micro à la main, parmi les spectateurs, tout en continuant à chanter. Tandis que les spectateurs (dont une bonne vingtaine montés sur scène) s’égosillent à tue-tête et dans la bonne humeur : « Quelle joie ! Quelle joie ! », « Shalala ! », « Yeah yeah yeah ! », « ‘zique du diable », etc.

François Guibert

(30 septembre 2012)





Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Dim 11 Nov - 11:13




"Le Parisien",
10 nov. 2012


•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••





« Romain et GF »

(© Didier Wampas,
11 nov. 2012)


« Guibert dans un squatt ! Faut prendre une photo !
Attends... faut qu'je mette le flash... Voilà. »


(© Didier Wampas,
10 novembre 2012, vers 19h30,
à l'entrée du guichet — tenu par Romain Aouasome Shows —
de la, heum heum heum, "salle de concerts" nommée La Miroiterie)


•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••





« Back in the squatt !!! »


(© Didier Wampas,
11 nov. 2012)

Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Ven 14 Déc - 1:22

DIDIER WAMPAS & THE BIKINI MACHINE

le samedi 2 février 2013 au ZENITH (Paris)

+ DROPKICK EDDIES



Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Dim 21 Juil - 0:51





DIDIER WAMPAS & LES BIKINI MACHINE

seront en concert

le vendredi 29 novembre 2013 à la Flèche d'Or (Paris).



Places en vente ici (entre autres) :
http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-DIDIER-WAMPAS-FL29N.htm








Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Ven 30 Aoû - 23:58




Versions live (audio uniquement) de chansons interprétées

par DIDIER WAMPAS & LES BIKINI MACHINE le 16 avril 2013 au STUDIO SFR (Paris) :


“Brand New Cadillac” + “Temps X” :
http://www.youtube.com/watch?v=MZznjpVlCoY

“Si tu me quittais des yeux”
(reprise de Jean-Luc Le Ténia) :
http://www.youtube.com/watch?v=yoj0ttIJYzA

“Le disco ça pue” :
http://www.youtube.com/watch?v=XqU3AyX4MsU

“Toujours” :
http://www.youtube.com/watch?v=5sRbNbLOGRE

“Virginie” + “Je n’aime que toi” :
http://www.youtube.com/watch?v=DmN2bj6kYJw

“Magique” :
http://www.youtube.com/watch?v=5rGnQHjIcTE

“Le Mans” :
http://www.youtube.com/watch?v=Mf2OQeacgR8

“Quelle joie le rock et roll” :
http://www.youtube.com/watch?v=D_ExwwoNQ04


Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Mer 30 Oct - 1:08




1°) Interview de MARIE FRANCE et DIDIER WAMPAS
,

dans l'émission “Service public” (France Inter),
diffusée en direct le 28 octobre 2013.

40 mn.

Sujet : l'expo “Europunk” à la Cité de la Villette et les premiers punks.


L'émission est en ligne sur ce lien :

http://www.youtube.com/watch?v=bcsl-_KqraQ





2°) Interview de MARIE FRANCE
dans "LES POUPEES DE PARIS"
(120 mn, octobre 2013)

en ligne sur ce lien :
http://www.youtube.com/watch?v=W6mrNdTcrHg


Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Lun 2 Déc - 23:08




29/11/2013, 21h05 à 22h20, La Flèche d'Or, Paris. Set list au pied du micro du guitariste Franck, traces de pieds de Didier Wampas. Smile

+ "Les anarchistes" a cappella de Ferré Léo, premier couplet + refrain, juste après "Punk ouvrier".

(les mots « Guibert » et sa variante « Guibert François » (et vice-versa, « François Guibert ») ont été prononcés dans le micro huit ou neuf fois au total : sur “Magique” (courte danse du slow en bonus), “Si tu me quittais des yeux”, “Liste de droite” et “Snuff”. Laughing )





Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  GUIBERT FRANCOIS le Sam 28 Juin - 13:32

"LES WAMPAS FONT LA GUEULE",

à paraître en octobre 2014 :

http://www.soirsdete.fr/programmation/lundi-7-juillet/






THE WAMPAS

lundi 7 juillet 2014,

place de la République, Paris, à 22h :


http://www.soirsdete.fr/programmation/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "LES WAMPAS FONT LA GUEULE" 07/07/2014 Paris

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum